Les actus de la réserve

Permanence macarons 2019

Les permanences pour le renouvellement des demandes d’autorisation de circuler et de stationner en réserve naturelle se tiendront à la Maison de la Réserve, rue des berges du lac à Léon, les jours et heures suivants :
les 11, 13 et 15 mars 2019 de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

Réunion publique « Barrage de l'étang de Léon » - 12 DECEMBRE 2018

Dans le cadre du projet de reconstruction du barrage de l’étang de Léon, Madame Karine Dasquet, Présidente de Syndicat Intercommunal d’Aménagement et de Gestion de la Réserve Naturelle du Courant d’Huchet, vous convie à une réunion publique d’information qui se tiendra à la mairie de Vielle-Saint-Girons (Allée des cigales), le mercredi 12 décembre 2018 à 19h00, en présence des élus du Syndicat de la Réserve, de l’assistant à maîtrise d’ouvrage du projet, de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer des Landes et de l’Agence Française pour la Biodiversité.

Historique

Découvert en 1908 par le poète italien Gabrielle Annunzio, le courant d'Huchet devient rapidement un haut lieu de rencontre de gens « de savoir et de bon goût ». Dès 1934, celui-ci est classé parmi les monuments naturels et les sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque : sa consécration était accomplie.

Gestion et fonctionnement

Gestion de la réserve

La gestion de la réserve a été confiée par délégation du préfet des Landes au "Syndicat Intercommunal d'Aménagement et de Gestion de la réserve naturelle du courant d'Huchet" (S.I.A.G.).

Rapports d'activité

Vous trouverez ici en téléchargement les rapports d'activité du syndicat de gestion de la réserve naturelle.

Comité syndical

Vous trouverez ici en téléchargement les comptes-rendus du comité syndical de gestion de la réserve naturelle.

Personnel

La réserve fonctionne actuellement avec une équipe de sept permanents

Limites de la réserve

La mise en réserve naturelle du courant d'Huchet en 1981 avait pour objectifs de conserver un site unique, d'intérêt patrimonial (notamment botanique), mais aussi de limiter les actions anthropiques ainsi qu’un excès de fréquentation touristique sur le courant.